Azur et lavande...

Publié le par Edmée De Xhavée

C’est ce que Mimi du Sud m’a envoyé avec une petite lettre charmante. Une écriture aux arabesques arrondies, décidée, et une chaleur toute méridionale. Celle qui, il y a tant d’années déjà, a ouvert mes yeux, mon cœur et mes bras à une vie que depuis je laisse s’écouler un jour après l’autre, une saveur après l’autre, avec une calme gourmandise. Merci Mimi pour avoir extrait le parfum de ces images et bonheurs irremplaçables, si précieux.

Car c’est bien en Provence que le chant des cigales m’a éveillée, bien mieux que le baiser d’un prince ! J’ai marché pieds nus sur la terre rouge et les aiguilles de pin, et dormi à la belle étoile ; me suis jetée toute habillée dans la délicate fraîcheur du Bayon ; ai arrosé de jeunes vignobles à peine plantés au domaine de Roques Hautes, et suivi en leur parlant une horde de petits sangliers dans la pinède du Tholonet. Traversé des propriétés privées sur le plateau, enjambant les murets et priant pour que la brise n’apporte pas mon odeur jusqu’à la truffe chaude du chien endormi. Cherché les poireaux sauvages dans les champs, le panais sur les rives de la Torse. Traqué les cèpes des pins. Saisi le bonheur sous toutes ses formes, tous ses déguisements, écouté toutes ses chansons. Revêtu mon cœur, à tout jamais, de cet éclat de lumière et senteurs.

                         Toute habillée dans le Bayon, et reprendre la marche après... quel plaisir!

Car il est vrai que ma Belgique natale en manque, de soleil, et que le quotidien au grand air est une liberté intense, aussi vagabonde que le souffle du mistral dans les platanes. Les journées s’emboîtent dans les nuits autour des repas pris sur la terrasse ou devant une fenêtre ouverte, les conversations scintillent tandis que les étoiles palpitent dans le ciel. L’air frais du dehors est le bienvenu, soulève le bas des jupes et les nappes, frôle les tomates et gousses d’ail posées sur le hachoir usé, caresse les chevelures. On vit les sens grands ouverts, dans la liberté joyeuse que portes et fenêtres ouvertes ne confinent pas.

Alors, dans une simple enveloppe venue de ce midi que l’on ne chantera jamais assez, j’ai trouvé, Mimi, une grande bouffée de bonheur…

Publié dans Aix-en-Provence

Commenter cet article

Martine 21/01/2011 13:05


Bonjour Edmée,

Petit à petit je fouille, remonte dans tes articles. Et je viens de découvrir ce pur bonheur! Oh Faaaannn! Tu as connu Aix, Le Tholonet! Lorsque l'on vit dans ce pays, tout comme l'Afrique, on est
marqué à jamais. J'y ai vécu de belles années lumineuses et parfumées. Tu en as parlé si bien! Merci Edmée. Je reviendrai le lire plus d'une fois.Et il me semble qu'il y en a trois autres sur le
sujet? Chic! Je vais me les déguster à petites gorgées...

Je te souhaite une belle journée :)
Martine

ps: au fait, lorsque tu auras un peu de temps, ou l'envie, tu verras que la Provence parfume mon blog par-ci, par là...


Edmée De Xhavée 21/01/2011 23:56



Ah! Ravie, mais ravie de te rencontrer sur ce terrain merveilleux, alors! Aix a changé ma vie, alors tu penses, c'est un trésor pour moi aussi! Reviens, reviens et promène-toi donc, et cueille
donc au passage un peu de pèbre d'ail



Mimi du Sud 07/04/2009 10:19

Bonjour ma belle,je viens avec le soleil de
ma provence pour te souhaiter une bonne et
agréable journée,un mardi qui est déja bien
chaud chez moi.
Gros bisous à toi,Edmée
Mimi (j'envoie un courrier cette aprem)

Edmée De Xhavée 07/04/2009 12:25


J'attends déjà  ton courrier avec curiosité! S'il y a un peu de soleil dedans, ça fera du bien car ici.. tiens-toi bien, on était à deux doigts de ramasser de la neige fondue hier!!!

Bisous et merci!


Philippe D 06/04/2009 21:38

Enfin je vous trouve! Le lien ne fonctionnant pas, je n'ai pas pu vous remercier pour votre passage chez moi et votre message. Et comme mieux vaut tard que jamais, merci donc.
Je vais me promener un peu chez vous.

Edmée De Xhavée 06/04/2009 23:11


Ben tiens, c'est l'occasion pour moi de retourner faire un tour chez vous, dans votre "jardinet"


Universel 06/04/2009 19:07

Coucou Edmée, hé, c'est toi sur la photo ???
T'étais bohème lol, non t'inquiète, je t'envierais plutôt, toi au moins tu as fais de ta vie une découverte perpétuelle ... comment moi aussi ... bin ... oui à ma façon lol.
On n'est jamais trop vieux pour apprendre des trucs, encore maintenant j'en apprend ah ah.
Gros bisous.

Edmée De Xhavée 06/04/2009 23:09


Oui c'était moi, et oui, j'étais bohème... une romanichelle, quoi! Contente que tu ailles mieux, que tu émerges de ton lit de souffrances ! Bisous - seulement si tu n'es plus contagieux, hein!


Michel 06/04/2009 10:40

Quelle belle poésie, que ce passage sur la Provence !!!

Bonjour Edmée !!!!

Edmée De Xhavée 06/04/2009 12:51


Merci, et bonjour aussi!