Des pages à tourner

Publié le par Edmée De Xhavée

À mon arrivée en Belgique, un cadeau m’attendait, gentiment silencieux et ponctuel dans son envelope. Il m’avait été annoncé par son auteur, aussi je n’en ai ouvert le pli qu’avec plus d’élan, et en ai sorti … ce livre qui m’a présenté ce grand poète qu’était Émile Verhaeren. Alors bien sûr, j’avais appris un ou deux de ses poèmes en classe, sous le regard encadré de Pie XII – qui me glaçait toujours un peu – ou peut-être celui de Jean XXIII, il Papa buono, qui de fait avait l’air bienveillant d’un paisible jardinier des âmes.

Mais je ne savais rien de l’auteur sinon sans doute les dates parenthèses qui contiennent secrètement tout le mystère d’une vie: 21 mai 1855 – 27 novembre 1916. Ou plus simplement: 1855-1916.

C’est fin 2008 qu’il eut soudain pour moi une coloration, timide encore, mais c’était celle de la réalité: quelqu’un qui avait tant aimé un lieu tel que le Caillou qui bique à Roisin ne pouvait qu’être fait de chair et de bon sang. Ne pouvait qu’abriter un enthousiasme ardent. Car fin 2008, le Petit Belge a relayé sur son blog l’appel du musée Émile Verhaeren à Roisin, appel que j’ai repris comme bien d’autres alors.

Et ce livre de Vincent Leroy a, avec des mots simples qui se suivent comme un guide, ajouté les ingrédients qui me manquaient pour accueillir en moi cette chaude certitude: oui, il était vivant, cet homme, et il aimait avec abandon, avec dévotion. Sa femme, sa terre, le vin, les amis, la chanson, la couleur des mots, sa maison du caillou qui bique, sa tante Amélie. Un amour si bruyant que ses échos rebondissent dans ses poèmes.

C’est important de savoir aimer, parce qu’on ne mourra pas tout à fait.

Lire les grandes lignes de la vie de ce personnage fougueux l’a fait surgir hors de ces lettres qui le contenaient: Émile Verhaeren. Maintenant, j’en sais juste assez pour vouloir en savoir plus! Merci donc, Vincent, pour ce cadeau qui n’aura pas été qu’une lecture mais aussi une ouverture! (Vincent Leroy, Le poète belge Émile Verhaeren, Éditions Azimuts).

De mon côté, je me suis aussi offert un peu de lecture en Belgique, et je viens de terminer “D’un pays l’autre” (Éditions Demeter) de Valy-Christina Oceany. Cette dame est Roumaine, et a fait un bref séjour en Belgique en quittant son pays pour aller à la rencontre d’elle-même … ailleurs. Elle se présentera mieux que je ne pourrais le faire dans cette interview qui me l’a fait découvrir. Personnellement, j’ai beaucoup aimé son livre, qui nous présente Corina, Oana et Violeta. Trois histoires dont les héroïnes se rencontrent brièvement, suivant leurs buts avec une sauvage détermination embuée d’une légère tristesse. Des vies sans les falbalas de qui a toujours connu le confort, l’indépendance, le droit au changement, le pouvoir de décider. On voit notre univers par leurs yeux supris, on sent leur peur et leur témérité, leur départ d’un monde qui leur a fait mal pour arriver dans un inconnu déconcertant où se cachent d’autres douleurs, mais où luit l’espoir. Un tout bon récit.

Puisqu’on parle de lecture, je tiens ici à remercier Philippe Desterbecq, qui a acheté “Les romanichels”, l’a lu, et lui a consacré un commentaire sur son blog le 17 juin. Un blog enchanteur que je visite pour prendre un bol d’air car… il est rempli de fleurs, d’arbres, de papillons. C’est de toute beauté.

Merci Philippe pour ta présentation de mon livre mais aussi pour cette longue promenade sans fin que tu m’offres!

Publié dans Romans

Commenter cet article

valy+christine 23/06/2009 13:04

je suis contente que tu as aimé mon livre,merci pour tes messages et pour le mot concernant la lecture du roman "d'un pays l'autre",
bisous,Valentina

Edmée De Xhavée 23/06/2009 23:37


Ah oui, j'ai beaucoup aimé, sinon je ne l'aurais pas dit! J'aimais surtout les différences subtiles d'habitudes, de repères, entre ces femmes et leur nouvel environnement.


Universel 22/06/2009 14:43

Hello Edmée, ça va toi ???
Moi impec ultra extra méga bien lol.
Dis Edmée, c'est pas "Chira" hein c'est Cheera, faut faire gaffe dis bientôt tu l'appeleras "Chita" lol.
Ca te rappelle rien ah ah ... ben si voyons Tarzan et tout le reste ... non, bon on passe alors ih ih.
Non, je dis ça pour blaguer mais c'est une brave Cheera et une courageuse tu sais, bien sùr elle à eu un p'tit moment d'abattement mais elle à repris une p'tite voiture nouvelle et je suis vraiment content pour elle que tout s'arrange.
Passe une bonne journée Edmée, bisous.

Edmée De Xhavée 22/06/2009 23:51


Ha-ha, je devais penser aux Chiroux! Tarzan aux Chiroux, tiens, ça ferait un bon film....


Philippe D 20/06/2009 21:34

Je ne connais Emile Verhaeren que très peu. J'ai lu 2-3 poèmes qui ne m'ont pas donné envie de prolonger ma découverte du poète. Je suis assez difficile dans le choix de mes poèmes. J'y vais au feeling. J'aime ou je n'aime pas sans pouvoir dire pourquoi.
Je suis passé au Caillou qui bique il y a une quinzaine d'années. Une belle piqure de taon dans le bois me reste dans mes souvenirs.
Merci pour le lien, merci pour vos visites, merci de suivre ma route.
Bon dimanche.

Philippe D 20/06/2009 21:33

Je ne connais Emile Verhaeren que très peu. J'ai lu 2-3 poèmes qui ne m'ont pas donné envie de prolonger ma découverte du poète. Je suis assez difficile dans le choix de mes poèmes. J'y vais au feeling. J'aime ou je n'aime pas sans pouvoir dire pourquoi.
Je suis passé au Caillou qui bique il y a une quinzaine d'années. Une belle piqure de taon dans le bois me reste dans mes souvenirs.
Merci pour le lien, merci pour vos visites, merci de suivre ma route.
Bon dimanche.

Edmée De Xhavée 20/06/2009 21:57


Je suis d'accord qu'il n'y a que le feeling qui me pousse moi-aussi. Mais il change avec les années! J'ai relu Madame Bovary avec ravissement alors que ça ne m'avait pas plu la première fois, à
l'adolescence.

Par contre, les piqures de taon, ça non... je n'aimerais pas non plus!  Mais il n'y a pas que le caillou qui
bique, il y a les biloulous qui piquent aussi!


Universel 20/06/2009 20:40

Djù Edmée, t'as été plus vite que moi, bon j'ai une excuse je lisais déjà un livre quand je l'ai reçu, donc je l'ai fini avant de m'en prendre à celui-là hein normal.
Ben voilà, je voulais lui faire un post exprès, t'as été plus vite, lui ferais quand même un tiens il le mérite vraiment Vincent.
Je crois pas me tromper beaucoup en disant qu'il est dans l'enseignement, il doit en laisser des bons souvenirs, car un prof comme lui j'en ai eu et ça laisse des traces crois-moi lol.
Passe une bonne soirée, bisous.

Edmée De Xhavée 20/06/2009 20:48


Mince alors, désolée, je ne savais pas que c'était de ce livre que tu parlais . Ben, t'as qu'à copier sur moi,
ha-ha-ha!!! De toute façon, on a des lecteurs communs, mais pas tous, aussi ça ne sera pas perdu!!! C'est vrai qu'un prof motivé et passionné... ça crée des vocations! Et ça ne s'oublie
pas...  Bonne soirée à toi aussi!