Eh bien ça y est... j'ai enfin vu Tournai

Publié le par Edmée De Xhavée

Tournai-la-page-006.JPG

 

La semaine dernière, j’ai participé à Tournai la page. J’ai fait acte de présence, disons. De la figuration intelligente. Car les foules ne se sont pas précipitées à ma table en se renversant à coups de coudes pour voir leur exemplaire dédicacé, non. Et si ça ne vous étonne pas, ça ne m’étonne pas non plus. Je n’espérais d’ailleurs rien de tel, qu’on se rassure.

 

Cependant, mon aventure tournaisienne a eu la saveur d’une mini vacance dont j’ai tout apprécié. Par un concours de circonstances vraiment singulier j’ai rencontré à 5 minutes à pied de chez moi une autre auteure de Chloé des lys, Anne Ledru… Tournaisienne ! Je ne l’avais jamais vue mais nous avions échangé nos livres et quelques emails à leur propos. La sympathie s’était naturellement glissée entre nous. Anne a écrit La face cachée de la lune, un roman qui, avec le calme d’une lente rivière, parle des passions humaines, des secrets, de l’amour bien sûr, des humbles et des puissants. J’avais aimé le thème et une certaine douceur que l’on retrouve d’ailleurs en Anne.

 

Son mari et elle m’ont donc conduite à Tournai, et retenue à manger – des chicons au gratin, mon plat familial favori dans l’absolu : il me ramène tout de suite dans la vieille salle à manger de mon enfance, sous le lustre en forme de roue, avec la nappe damassée un peu élimée et le moelleux du molleton sous la nappe. Ensuite je suis allée passer la nuit à l’hôtel cathédrale, dans une nuit si calme qu’elle devait avoir mille ans au moins.

 

Tournai-la-page-013.JPG

 

Tôt le matin – on m’avait dit que les portes de la Halle aux draps, où se tenait l’évènement, ouvraient dès 9 heures – j’ai petit déjeuné et puis ai longé la cathédrale pour arriver à mon point de chute. Alors que je débouchais sur la place ouatée du silence matinal des petites villes trop coquettes pour se lever aux aurores, j’ai aperçu un autre être aussi éveillé que moi : bottes noires, collants pimpants d’une couleur qui clamait la joie de vivre, sac jaune, casquette impertinente… un petit pain au chocolat à moitié enfourné dans la bouche… Carine-Laure Desguin en chair et en os. Ah, c’est que nous sommes compagnes de gloires et d’aventures sur la frégate la plume ardente, mais nous ne nous étions jamais vues encore. « Mademoiselle Desguin » l’ai-je hélée pour la voir aussitôt s’engouer sous la pression du petit pain au chocolat. Pour constater qu’elle ne me surprenait pas du tout, elle est telle que je l’imaginais. Nous avons été boire un café après avoir eu la nouvelle consternante que le temple du livre n’ouvrait qu’à 10 h. De quoi nous avons parlé restera un secret inviolable mais ça a boosté notre bonne humeur naturelle.

 

Carine-Laure-et-Edmee.JPG

 

Dans la Halle aux draps, une agitation contrôlée faisait bourdonner les voix. J’ai retrouvé des visages familiers – notre éditeur vénéré, Laurent Dumortier, lui aussi auteur de livres et poésies, et d’autres auteurs – et fait connaissance avec Silvana Minchella, jolie dame qui ferait penser à une fée clochette brune – et plus vêtue, surtout en cette journée de novembre. Ainsi qu’avec Céline Gierts dont j’ai lu le livre « Orages » dans l’avion en revenant des States. Une histoire d’amour … passionnée et nostalgique à la fois.

 

Cecile--Edmee-et-Cathy.JPG

 

A midi, restaurant avec Bob Boutique (sans sa femme Poussin, ce qui l’a bien gêné car il ne savait pas ce qu’il aurait aimé manger ni comment il désirait la cuisson de son steak…), Micheline Boland et Louis Delville, Céline, Carine-Laure et le couple de l’année, Cathy Bonte et Diego. C’est le mariage de l’année parce que j’y ai assisté, un peu de justesse puisque je revenais des USA et avais encore des relents de musique country dans la tête.

 

Et tout ça par un temps magnifique, sous la protection de siècles de pierre, l’œuvre  somptueuse des compagnons d’autrefois qui ont élevé vers les nuages le chant de leur cœur en le nourrissant du travail d’une vie.

 

Comme quoi… Tournai la page pour moi ne fut pas vraiment un évènement littéraire mais un ensemble de petites joies, de celles qui pénètrent en profondeur. Et sans l’écriture…il n’aurait eu lieu !

 

Découvrez quelques coins de Charleroi avec notre guide Carine-Laure:

 

 


 

Et imprégnez-vous de l'ambiance de Tournai la page:

 

 


 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

micha 03/12/2011 22:36

Bons bisous de Frameries près de Mons;-)
Très sensible à tes comms;-)

Edmée De Xhavée 04/12/2011 09:26



Bon bisous dominicaux et sincèrement affectueux... Bon dimanche!



micha 03/12/2011 00:09

Ton commentaire m'a émue très fort, on dirait que tu lis au travers de mes mots, en effet, je ne vis que dans nos souvenirs depuis son décès, incapable à part les tâches du quotidien et la poésie
de m'absorber dans autre chose, on vivait dans notre bulle et je la recrée chaque jour sans le vouloir vraiment, et je n'en suis pas malheureuse.........merci Edmée, Patricia!;-)

Edmée De Xhavée 03/12/2011 14:10



Je sais où tu es... dans un lieu où il t'aide à aller de l'avant. Quand tu seras prête, il t'encouragera d'un baiser "va, sois heureuse... tout ce que nous avons eu de beau t'appartient pour
toujours, tout comme mon amour". Ton chagrin sera lavé.


Tu as raison de ne pas te presser. Tes souvenirs sont là pour te faire sourire.


Bisous amicaux!  



micha 02/12/2011 18:31

bon we

Edmée De Xhavée 02/12/2011 20:56



A toi aussi, avec tes deux jambes fuselées!!!



gazou 02/12/2011 18:17

J'aime la façon dont tu parles de "Tournai la page",de la joie de ces rencontres savoureuses...et merci aussi pour les vidéos qui nous permettent de ressentir un peu l'ambiance

Edmée De Xhavée 02/12/2011 20:53



Merci Gazou! J'ai trouvé si amusant de rencontrer des visages connus et des mentalités savourées virtuellement pour les voir jaillir dans le réel... tels que je les pressentais!



Marc Lefrançois 01/12/2011 11:53

Beau partage... hélas, la région est un peu lointaine pour moi...

Edmée De Xhavée 02/12/2011 08:43



Je m'en doute!!!