Je l'ai lu ... lisez-le donc aussi

Publié le par Edmée De Xhavée

Un, Deux, Trois, SOLEIL ! de Josy-Malet Praud

 

Josy.jpgUn… je l’ai lu d’une traite au soleil de l’été, dès sa réception. Chaque histoire me laissait le cœur en tumulte. De joie, de compassion, d’espoir, de plaisir. Soulagement aussi. Ou amusement enchanté. Et je continuais de tourner et tourner les pages pour un encore, encore ! essoufflé et avide.

 

Deux … je l’ai relu. Cette fois je ne courais plus à la suite de la houle finale qui bouleverse, mais je me suis laissée porter par les mots, les fabuleuses descriptions, l’art de voir l’ordinaire avec un regard qui le colore d’extraordinaire, un talent pour décomposer l’instant intense. Ou encore cette délicieuse fantaisie qui relie le réel au rêve, le divin à l’âme de ceux qui ont un cœur d’enfant.

 

« L’orage grondait tout autour de l’A320 qui fusait droit devant, dominant avec sérénité le magma de nuages noirs où des dieux s’entredéchiraient à coups d’épées phosphorescentes. » « Les yeux de Maria Rosa ont débordé de larmes, des bouillons d’amour mort dévalant la pente soyeuse de ses joues encore enfantines. » « C’était la collusion de l’eau de Javel et de la citronnelle sur le second palier, l’union sacrée de la pâte fraîche, du basilic, du parmesan, au cœur du bric-à-brac de l’étroite cuisine. »

 

Souvent l’auteur nous décrit un simple fait : une naissance sortant du mystère et entrant dans la vie en payant son dû, l’invincible optimisme d’une fillette qui sait que les demains sont toujours emplis de merveilleuses surprises, les mauvaises nouvelles qui mettent la vie entre deux cruelles parenthèses de fil barbelé, une bousculade d’émotions contradictoires qu’un époux dérouté cherche à traduire, Méduse que l’on voit attablée à une terrasse et dont on se souvient trop du regard pour s’y plonger encore, une délicate mosaïque de souvenirs … Ces simples faits sont vus au ralenti et sont étirés au point d’avoir la force d’une vie entière. Ils ont des odeurs : le sang, le bitume, le basilic, le savon bon marché, le café frais…

 

Trois … j’ai tenu à vous le présenter, cet éventail d’émotions, cet envoûtement des mots si bien assemblés par l’auteur qu’il ne peut être que naturel. Et la magie ne se tarira pas dans les œuvres à venir, suggère cette aisance à peindre des tableaux avec des mots.

 

SOLEIL ! 198 pages de grandes histoires courtes et ensoleillées. Il est toujours là, l’astre d’or, parfois brûlant dans sa gloire, parfois filtré par des nimbes de larmes, voire caché par la sombre colère de Zeus. Mais il est là.

 

Josy Malet-Praud, éditions Chloé des Lys.

Publié dans Romans

Commenter cet article

Florence 30/09/2010 16:11


Me voici, me voilà Edmée ! Je souffre un petit peu moins aujourd’hui alors j’en profite ! Mimi a eu tout à fait raison et j’attends ce que le Castor-Rusé-(Revêche ? !!!), a posté !
Quelle merveilleuse artiste tu es ! Tout ce que tu touches avec ta plume, se transforme en enchantement ! Tes commentaires le plus souvent me laissent pantoise. En plus, j’ai l’impression d’être un
livre ouvert devant ton esprit intuitif !
Là, tu nous enchantes encore en nous parlant du roman de Josy Malet-Praud !!!
Merci de m’avoir donné la marche à suivre pour que je puisse me procurer ton livre.
Je te souhaite un bon après-midi Petite-Fée-de-Verviers-à-la-Plume-d’Or.
Gros bisous avec toutes les fleurs qui sont encore dans mon jardin !
Florence


Edmée De Xhavée 02/10/2010 00:10



Oui oui, Castor revêche indeed! Son nom scout était lionceau revêche, tu vois, mais au moins maintenant il ne mord plus que les arbres


 


Le livre de Josy est vraiment excellent, humain, profond et émouvant sans jamais être gnan-gnan!


 


Je t'embrasse bien affectueusement, jolie Florence qui a marché sur la terre sacrée! Pieds nus, je parie, en plus!



Verdinha 29/09/2010 23:57


Bonsoir Edmée,
Je viens juste te faire un petit coucou car ma vie dernièrement est une vraie course. Je fais et je défais des valises et je cours comme un poulet sans tête... Je voulais te donner la raison de mon
absence. Je pars dimanche en Belgique car nous avons dû placer mes parents en urgence en résidence senior, ma soeur ayant dû être hospitalisée d'urgence. Elle est sortie mais devra y rentrer pour y
être opérée en octobre. Si Adèle te lit, elle sera ainsi au courant.
Bisous
A un de ces jours...
Verdinha


Edmée De Xhavée 02/10/2010 00:05



Pauvre Verdinha, comme je suis désolée. Pour tout le monde, finalement, parce que ça semble être un bouleversement de grande envergure! Bisous -



michaeline 29/09/2010 11:48


bisous!


Edmée De Xhavée 02/10/2010 00:11



Bisous aussi



marie-madeleine 29/09/2010 08:31


t'ai-je dit que depuis avril et le bouleversement de ma vie, je n'arrive plus à lire de romans! Je lis essais et livres de psycho, c'est tout. Trop d'émotions sans doute!


Edmée De Xhavée 02/10/2010 00:03



J'ai eu de tels moments aussi! Les choses se remettent en place avec le temps. Tu as envie de décomposer et comprendre ce qui est arrivé jusqu'au moment ou ça sortira de ton présent pour faire
définitivement partie du passé ... Un affectueux bonjour!



celestine 28/09/2010 23:00


Bravo à l'auteur pour ce livre solaire.
Un petit coucou aux éditions Chloé des Lys qui détiennent depuis quelques mois un manuscrit qui m'appartient et dont je n'ai pas de nouvelles, comme un enfant égaré dans la tempête un soir de
pluie...Et merci à toi, Edmée, pour nous faire découvrir avec ton talent des lectures pour réchauffer les grises nuits d'hiver.
Célestine


Edmée De Xhavée 29/09/2010 00:04



Aaaah, tu parles déjà de nuits d'hiver... ciel! Mais c'est vrai que l'automne frappe à la porte ... . Il faut un bon 6 à
9 mois pour que CDL ait lu ton manuscrit et te le renvoie (Il 'ny a pas un smiley qui roupille, hélàs....) mais tu verras qu'ils font des annotations dans le texte, qui prouvent qu'ils l'ont lu!
Je suis certaine que le tien sera retenu, avec le style que tu as, pas possible autrement!