La passion pour toujours...

Publié le par Edmée De Xhavée

saint-valentin.jpgJe peux me tromper mais il me semble que c’est parmi les artistes que l’on trouve les amours passionnées et cependant durables. Il doit y avoir une composante dans la nature artiste qui change la recette, la sauve de la fadeur du quotidien. Leur amour ne semble pas « mûrir », s’assagir et puis… se banaliser. Le quotidien est une succession d’instants présents, intenses et vécus à plein volume. L’avenir n’est qu’un mot mais pas un programme.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’infidélités ou de disputes explosives. Mais il reste toujours ce besoin gourmand de l’esprit, soutien et désir de l’autre.

 

Les artistes – qu’ils soient créatifs ou simplement artistes dans leur mode de vie – échappent souvent aux schémas sociaux. Et ils voient le miracle de la beauté où il se trouve. Là où d’autres verront une attirance qui se fait reconnaître au bon endroit et au bon moment et qui a toutes les raisons ô combien raisonnables de mener à une existence sans heurts, eux verront l’extraordinaire choix du destin dans leur rencontre, s’abandonneront à l’ivresse de la reconnaissance de leurs deux âmes, s’enivreront dans les plaisirs des sens qui, ils le savent bien, n 'ont cette intensité sublime qu’entre eux deux. Chaque jour est vécu comme un jour unique, sans fadeur, sans endormissement ou déception profonde. Les travers de l’autre sont aimés même s’ils irritent, parce qu’ils sont les traits de couleur imprévue sur un tableau autrement parfait.

 

Ils ne cessent d'additionner les chances dont ils ont eu besoin pour se rencontrer: il eut suffit d'un bus raté, d'un changement de temps, d'une invitation égarée dans le néant d'un quelconque service postal, d'un seul instant d'écart, et jamais leur amour n'aurait pu naître. L'infinie détermination de lois souveraines pour qu'ils soient ensemble les réconforte: ils sont bel et bien issus d'un seul cheminement commun.

 


Les sortilèges du toucher ne s’éteignent pas. Ils se touchent tendrement, sans y penser. Leurs peaux se cherchent ainsi que leurs regards. On a, vraiment, le sentiment qu’ils ne font qu’un.

Et c’est le cas.

Publié dans Love is in the air

Commenter cet article

Maurice Stencel 25/02/2012 11:45

La veille de notre mariage,nous nous sommes promis de nous aimer le plus longtemps possible. Peut être toute la vie. Elle a tenu sa promesse. Elle est morte jeune. :)

Edmée De Xhavée 25/02/2012 20:26



Maurice!!!! On n'ose pas te croire, ha ha!



Nadine 25/02/2012 09:08

Que c'est beau !

Edmée De Xhavée 25/02/2012 20:33







Michel 20/02/2012 09:21

Un petit passage sur ce petit texte étonnant que j'avais déjà lu.

Très bonne semaine Edmée, et très grandes bises.

Edmée De Xhavée 20/02/2012 16:43



Merci Michel! Très grandes bises à toi aussi!



micha 18/02/2012 00:14

C'est vrai , DEAR

Edmée De Xhavée 18/02/2012 12:30



Indeed it is!



MICHA 16/02/2012 18:26

Tu es un ange devin;-)

Edmée De Xhavée 17/02/2012 09:07



Thank you, dear!