Lisez, lisez, il en restera toujours quelque chose!

Publié le par Edmée De Xhavée

Je n’ai pas beaucoup le temps de lire ici. En français, de plus, c’est un luxe, un plaisir que je savoure comme bon un verre de vin. Ou tiens, pourquoi pas, comme un toast à la moëlle, délice que j’adorais dans mon enfance, et je crois interdit en Europe. Ici, on peut encore en manger, et même si c’est une gourmandise bien périlleuse, je n’y ai pas renoncé.

 

Des livres en français, je n’en achète que lorsque je rentre en Europe, et encore, pas beaucoup à cause du poids – il faut aussi penser aux chocolats !  Ou alors, je commande chez Chloé des lys dont je découvre les autres auteurs après avoir apprécié leurs réparties sur le forum, lu leurs interviews sur la partie Who’s Who d’Actu, et constaté leur talent sur leurs blogs ou websites.

 

J’ai donc récemment « craqué » pour deux auteurs.

 

Jean-Pierre Meyer n’est pas un grand bavard sur le forum, mais ses interventions sont toujours savoureuses et discrètes. Bien sûr, ma curiosité s’est incendiée quand il a sobrement mentionné avoir acheté, lu et même aimé Les romanichels. Un coup de spot sur la vanité fait toujours plaisir. Aussi j’ai été fureter sur son blog et ai beaucoup aimé ce que j’y trouvais. De l’humour tendre, une observation chaleureuse, une belle écriture qui met le son et image sur les descriptions, parfois même les odeurs car Jean-Pierre aime bien manger, et il n’en fait pas un secret. J’ai donc acheté La plume de l’ange.

 

Et je suis tombée amoureuse d’Enzo, un amoureux improbable mais si vivant, si généreux Plume de l'angeet vrai qu’on n’a qu’un Enzo pour toute une vie, et que ça suffit pour se dire qu’on a été aimée. Je ne me suis pas identifiée avec Babou, trop jeune, imprudente, audacieuse et curieuse pour que ce soit possible, mais je courais derrière elle avec une grande envie de hurler casse-cou, tout en décidant qu’elle avait l’air de savoir ce qu’elle faisait, après tout. Et puis, Babou bondit dans les montagnes comme un cabri, et moi j’ai un vertige qui fait supposer que tous mes gènes ont toujours vécu sur le sol plat. Je n’ai aucune intention de forcer ma ligne génétique à s’élever ailleurs que sur des chemins bien balisés et pas trop caillouteux. Avec un joli garde-fou et des points de vue avec un ou deux bancs pour souffler un peu.

 

La mère de Babou est charmante et terre à terre, d’un de ces terre-à-terre qui appelle un chat un chat et balance les conventions aux ordures si elles gênent au bon sens. Une dame qui a un bon sens aigu et de la joie à revendre, qui connaît sa fille, et crie casse-cou de concert avec moi.

 

C’est un roman qui, contrairement à ce que semble annoncer son début avec ce style comédie bien enlevé, s’oriente vite vers quelque chose de bien plus profond et émouvant. L’amour tout simplement, pourrait-on dire. En savourant la noblesse qui rayonne dans ce "tout simplement". J’ai beaucoup aimé et l’ai lu d’une traite.

 

Le second roman, encore chaud de la presse, est celui de Kate Milie. Kate, depuis qu’elle a mis le nez dans le forum, c’est comme si on avait débouché le champagne. Des bulles de rires et de bonne humeur, des réparties qui font pchhhhht, une solide culture sur les sujets qu’elle aborde. Et tous ces magnifiques avatars art déco. Classe et gaieté.

 

Une belle époque, retenez ce titre. Kate arrive à utiliser un décor tout à fait actuel – l’internet – pour nous parler d’une belle époque translucide comme un vitrail, lumineuse et gaie. Les Belle epoqueconversations sont fluides, soutenues par un langage soigné qui ondoie comme un ruban ou une mèche de cheveux au vent, en coup de fouet comme le style art déco. La curiosité du lecteur est accrochée tout de suite, titillée, trompée, ranimée tout au long du récit. Les surprises se succèdent, les questions se superposent, l’Histoire s’en mêle, ainsi que l’histoire de l’Art, le tout subtilement mêlé aux joies et inconnues des forums ou salons de discussion sur Internet.

 

Que l’on ne se laisse pas décourager par le point de départ très moderne que Kate Milie a choisi. On est loin de s’abîmer dans le monde des abréviations douteuses et d’une orthographe massacrée, que nenni ! Les personnages qui apparaissent dans ce salon de discussion et le forum le font avec grâce et même, une recherche de vocabulaire qui aurait mis Voltaire à l’aise. Et, habile metteur en scène, Kate leur donne tant de vie qu’ils semblent lui tirer leur révérence et agir pour leur propre compte. Pour notre plus grand plaisir. Voyez donc ici ce que Carine Laure-Desguin – dont le livre, presque prêt, est attendu avec impatience - , qui l’a lu avant moi, en dit avec ses mots et son éloquence !

 

Quand on a refermé l’ouvrage, les questions continuent de partir et revenir sur un air de valse viennoise. Et Klimt a gagné de nouveaux adeptes !

Publié dans Romans

Commenter cet article

Livvy 20/01/2010 16:45


Bonjour Edmée.
A mon tour, je passe sur ton blog !
Voilà de belles critiques, tout auteur en rêve...
A bientôt.


Edmée De Xhavée 21/01/2010 00:26


Merci Livvy! A bientôt


Philippe D 18/01/2010 21:19


Quelle galère pour laisser un com aujourd'hui! Les mots s'écrivent avec une lenteur exaspérante!
Tu me tentes avec ces livres lus et appréciés. Mais, pour le moment, ma bibliothèque craque et beaucoup de boquins attendent mon bon vouloir.


Edmée De Xhavée 18/01/2010 22:44


C'est  une agréable corvée, dis-donc!


veronique 18/01/2010 18:17


comme j'aimerais connaitre ses ancetres du tout début jusqu'a moi et mes petits. Imagine tout ce que j'apprendrais...je trouverais certainement une femme courageuse dans mon chemin de vie peut etre
deux trois qui sait!

j'ai adoré lire ce texte qui laisse songeur

bise et bon début de semaine


Edmée De Xhavée 18/01/2010 22:43


C'est mon père qui un jour m'a fait remarquer que nous étions issus des plus forts, que les autres n'avaient pas eu de longues lignées.. et tout est parti de là...

Bise


fauvette 18/01/2010 16:58


Impossible de ne pas le trouver super mais tu sais je ne suis pas très bonne pour écrire les critiques. Je le dis comme ça, comme ça vient sans t'écrire de jolies phrases. Il faut dire que je ne
m'applique pas beaucoup ! LOL Mais franchement, j'ai vraiment beaucoup aimé (je m'en doutais rien qu'à te lire sur le blog ou dans les coms) et je t'encourage vivement pour la suite !
Gros bisous !


Edmée De Xhavée 18/01/2010 22:33


Merci Fauvetteke!


fauvette 18/01/2010 11:17


J'aime vraiment beaucoup lire mais c'est toujours ce manque de temps qui me bloque. Je ne lis que le soir mais parfois, je suis tellement fatiguée que je peine à le tenir et à tourner les pages,
les yeux piquent...je dois le reposer en me disant "demain, je m'y remets, plus en forme" Hélas le lendemain, c'est parfois le même rituel....le temps passe et je regrette de ne plus pouvoir
dévorer les livres comme je le faisais auparavant...
Mais j'ai le plaisir de te dire que j'ai fini ton livre. Honnêtement, j'ai adoré ! Quelles vies, si différentes sur certains points mais aussi si semblables sur d'autres... Je n'aurais pas pu comme
Suzanne laisser ma fille derrière moi comme je n'aurais pas pu vivre avec Sébastien non plus ! Quel déchirement ! Tout ça pour la bienveillance et les "qu'en dira-t-on ?"... Je dois être un peu
rebelle, je m'en rends compte...je déteste les rituels, les obligations parce qu'on a toujours fait comme ça et qu'on n'a jamais vu faire autrement....A bas les visières et les idées toute faites
!
Un livre superbe à lire, qui vous emmène en voyage, au travers de vies si bien contées ! Et pourtant, à voir la couverture, je n'étais pas tentée...comme quoi il faut passer au-dessus pour pouvoir
profiter de ce si bel écrit ! A quand ton nouveau roman ? Je suis vraiment impatiente de pouvoir à nouveau te lire !
Je dois rattraper mon retard, je vais donc voir ton article suivant...je te fais de gros bisous !


Edmée De Xhavée 18/01/2010 13:51


Je suis comme toi, Fauvette, je n'arrive plus à trouver le temps pour lire sans mesure comme je le faisais autrefois Et j'en souffre aussi!

Mais quel plaisir de lire ton avis sur les Romanichels! Vraiment! C'est tellement encourageant quand on sait qu'on a procuré à d'autres cette grande envolée qu'on a ressentie en écrivant, qu'on
leur fait voir le fouillis de choses qu'on a vues et couchées sur le papier, et surtout, surtout, qu'ils en ressorent heureux!

Le prochain roman est en phase de sortie, mais il y a les retouches, les tests d'impression etc... et Chloé des lys ne fonctionne que grâce à un groupe de volontaires, aussi une patience
reconnaissante est de mise, et je l'applique! Mais le blog fera la fanfare, ne crains rien!

Gros bisous et encore merci pour ton avis sur mon livre - surtout qu'il est bon