Primavera

Publié le par Edmée De Xhavée

Mimille.jpgTout d'abord, un message de Bob Boutique: Le podcast de l'émission 'les pieds dans le plat' du 18 avril est disponible sur ACTU (en haut à droite):
http://www.bandbsa.be/contes.htm


Revoir un podcast est toujours très cruel, car c'est là qu'on voit tout ce qui n' allait pas et le chemin qu'il reste à parcourir ! Mais cela nous permet aussi de faire le point et de mesurer ce qui a déjà été réalisé...


Le début n'est pas bon, mauvais son etc... Mais le contenu - éditeurs/auteurs belges - est si intéressant que ... tenez bon, le reste vous captivera!

 

Lorsque nous avons adopté Millie, ce petit chien craintif qui-n’avait-pas-eu-de-chance-et-était-si-malade, nous avons tout de suite imaginé avec quel plaisir elle gambaderait dans les bois avec nous, dans de longues promenades vivifiantes. Alors qu’elle, elle n’envisageait qu’un délicieux compagnonnage de divan, de farniente, et de petits snacks.

 

Naturellement, nous sommes les plus forts, ceux qui ouvrent les sacs et boîtes de nourriture, qui mettent la laisse et la traînent dehors pour ces promenades vivifiantes dont, en général, elle n’a cure. Le divan vaut toutes les forêts du monde, tous les arômes de gibier et humus de la terre. Mais bon … les plus forts l’emportent.

 

Avec la neige enfin fondue, le froid trop mordant finalement dompté, nous sommes heureux de reprendre les longues promenades et de nous dire que ça lui fait du bien. Et comme elle sait qu’elle reçoit un snack au retour, ma foi, elle consent à nous faire plaisir.

 

Il arrive d’ailleurs qu’elle s’affole lorsque l’odeur d’un terrier la taquine, et elle se met alors à creuser furieusement au pied d’un arbre, sans s’inquiéter de savoir qui loge au fond de ce tunnel odorant : un lapin pétrifié, ou un blaireau au museau froncé sur une denture menaçante. Et de toute façon, nous ne désirons pas vraiment le savoir et mettons fin à son travail de terrassement en la priant de ne pas déraciner la forêt.

 

Elle aime aussi rencontrer d’autres heureux compagnons de chiens. Non, pas pour le chien, qu’elle ignore en général, mais elle joue de ses paupières de biche d’une façon éhontée, ce qui lui vaut en général l’une ou l’autre croquette et des mots d’admiration dont elle aime particulièrement la mélodie.

 

Railroad.jpgUne promenade récemment découverte est une voie de chemin de fer désaffectée, dont on a enlevé rails et poutres il y a plusieurs années pour en laisser le tracé à la disposition des marcheurs, amis de la bicyclette ou passionnés d’un chien svelte au poil luisant.

 

Ces quelques kilomètres de piste ont fait partie de la ligne Erie-Lackawanna, qui n'exista que pendant 16 ans d'agonie. Car les highways en détournèrent rapidement la plupart des transports commerciaux au fur et à mesure qu'ils se développèrent dans la région. Puis, dès 1959, les grands cargos venant d'Europe, Afrique et Amérique du Sud purent s'avancer jusqu'aux grands lacs par le Saint-Laurent. Enfin en 1972, Agnès s'est attaquée à plusieurs miles de la voie. Agnès ... ce n'était qu'un ouragan chapeauté d'un nom de femme comme c'est l'usage.

 

Finalement, en 1985 une compagnie prônant la sauvegarde des espaces verts a racheté ce joli tronçon qui longe la "Lenape Trail" bien connue des hickers locaux et offre, en plus de la quiétude des bois, une vue spectaculaire sur la rivière Peckman aux ondes caracolant sur les galets, 6 mètres plus bas que le pont d'où on en profite. Un affreux pont de béton et métal rouillé couvert de graffiti.

 

L’avantage est que c’est plutôt plane et tranquille. Nous sommes dans le pays du gaspi, ne l’oublions pas, aussi les robustes poutres de chêne ont-elles été abandonnées sur le côté etpoutres.jpg sont rongées de vermine et de mousse. Mais j’aime à m’imaginer le train d’autrefois, passant gaiement au fond des jardins et entre les feuillages des arbres, chantant son heureux tchoo tchoo. C’était une simple voie, longeant parfois de petits rus, des marres, de belles prairies de ferme. Quatre kilomètre et demi verdoyants et paisibles. Et puis retour, les même quatre kilomètres et demi, avec de temps en temps un détour/découverte vers une piste qui s’enfonce dans le bois, ou côtoie une vieille ferme abandonnée. Verona-Little Falls. Trois heures environ de marche, suivant l’enthousiasme de Millie qui parfois freine net et joue les chiens martyrs ah non, pas plus loin, je n’en peux plus moi

 

Pont.jpg

 

Vieille-ferme.jpg

 

Le printemps a encore toute l’acidité de sa jeunesse. Le vent est frais, d’impétueux nuages sombres festonnésJonquilles-sauvages.jpg violettes.jpgde lumière courent dans le ciel, alternant soleil et ombre, chaud et froid. Les feuilles déroulent sans pudeur leurs teintes tendres, les fleurs s’affirment et écartent les feuilles mortes du dernier automne, exigeant la place et les regards.

 

 

 

 

Au retour, nous sentons tout notre corps assoupli et satisfait, et Millie est plus alerte que jamais : mon snack, mon snack ! Et puis, enfin heureuse de sa journée… elle reprend son occupation favorite. Zzzzzzzz zzzzzzz zzzzzzzz…

 

Millie-sonnee.jpg

 


Publié dans USA

Commenter cet article

marie-madeleine 08/05/2010 10:39


jamais eu de chien depuis mon enfance mais Millie est vraiment très mignonne!

ps: Merci pour ton commentaire si sensible. Je viens de rentrer et t'ai mis en lien sur mon blog


Edmée De Xhavée 08/05/2010 13:23



Merci Marie-Madeleine, j'aime ton blog découvert depuis peu, et qui mérite que l'on vienne y respirer des pensées attentives!



mamie Sido 30/04/2010 16:39


Cela fait quand même une belle balade... Cela doit être très sympathique.
Et Millie est vraiment belle.. je comprends que les promeneurs soient séduits!!!
Sido me demande d'envoyer de gros ronrons pleins de tendresse à Teesha et de lui dire qu'elle comprend car elle a vécu 7 années sans sortir ! C'est tellement dommage.. quel triste pays que celui où
les animaux ne peuvent sortir sans que l'on porte plainte contre eux.....
Bon week-end à toi !


Edmée De Xhavée 30/04/2010 23:52



Oh Millie sait jouer de son jeu de cils, je t'assure! Une vraie vamp!


Quant à Teeshah, au fond il n'essaie plus de sortir, je pense qu'il a oublié la grande ivresse de sa première et dernière sortie!


Bon week-end aussi!



Kate 29/04/2010 20:19


"Et puis, enfin heureuse de sa journée… elle reprend son occupation favorite. Zzzzzzzz zzzzzzz zzzzzzzz…"Toutes les Mil(l)ie(s) fonctionnent comme ça ;-)


Edmée De Xhavée 30/04/2010 23:50



Celle-ci ne connaît pas l'absinthe ... mais elle aime renifler l'armoise le long des chemins, donc ....



Mimi du Sud 29/04/2010 13:04


Bonjour Edmée,

Elle est tés mignone Millie,et surement
aussi coquine,j'aime bien ta photo,elle
tire la langue :-)
J'ai fais une agréable promenade grâce à toi,
dans ce sentier,et forêt,je suis quand même
moins fatigué que vous et aussi de Millie lol!!
Je te souhaite un bon jeudi ma belle,
gros bisous de ma Méditerranée et je m'en lasse
jamais ... Mimi.


Edmée De Xhavée 30/04/2010 23:50



Millie est en effet une sacrée coquine, et surtout, une paresseuse coquine!



celestine 28/04/2010 00:19


Ah la petite tranche de vie d'Edmée, chaque semaine, le rendez-vous de l'humour léger, de l'émotion bien souvent, et des belles phrases si bien troussées! J'attends chaque semaine ce plaisir de te
lire, chère amie du bout du monde. Comme d'habitude, un texte riche et empreint de tes souvenirs, de ton vécu, ponctué ici par les jappements d'une Millie bien sympathique, même si, je te l'avoue,
ne m'en tiens pas rigueur, je n'aime pas beaucoup les chiens depuis l'enfance. Mais que je leur préfère les chats et leur grâce altière n'enlève rien au charme de ta petite paresseuse sur pattes,
d'autant que ce trait de caractère la rapproche des félins, à bien réfléchir.
Sur le nom féminin des cyclones, il y aurait beaucoup à dire évidemment.D'ailleurs, certains cyclones portent maintenant des noms masculins. Moi j'aime bien l'idée d'être une tornade, parce que
c'est synonyme de passion. Mais ça n'engage que moi...LOL comme disent les ados.
Célestine


Edmée De Xhavée 28/04/2010 23:48



Merci Célestine! Oh je comprends ton amour pour les chats, j'en ai ... cinq ! C'est trop, c'est trop, c'est trop. Plus
jamais! Mais comme on dit en anglais ... never a dull moment!