Qui aime les bêtes ....

Publié le par Edmée De Xhavée

Le toutou à sa mémère …

Traiter ses animaux comme des enfants …

Ne vivre que pour ses animaux…

 

Qu’en est-il ?

 

Il y a des chiens que l’on prend pour ne pas parler tout seul quand la maison et la vie se sont vidées.

 

Ou pour que les enfants aient un compagnon de jeu différent avec lequel ils apprendront d’autres limites, d’autres plaisirs, d’autres moyens de communication. La responsabilité aussi, car cet immense pouvoir que confère une taille supérieure et l’aide d’objets matériels ne doit pas conduire à l’abus. Quelle leçon de patience, d’écoute, d’émerveillement. Source de joies intenses.

 

Et puis, parce la vie de ces compagnons se déroule plus rapidement, le passage de l’enfance à l’âge adulte puis aux années de grands repos qui préparent au départ appartient à la réalité.

 

Kiddy-Tiche.jpgCombien de chiens et chats n’ai-je pleurés, et pourtant tous ces chagrins se sont adoucis jusqu’à devenir supportables, sauf pour certains dont l’absence me fait encore mal : Pompon, mort du typhus à un an et demi. Pendant des années j’ai rêvé que, comme ce jour bien triste et bien réel, je le voyais arriver du fond du jardin, vacillant et perdu, et me disais « je vais vite le faire vacciner contre le typhus et cette fois, il ne mourra pas ». Ou Capuchon que j’ai placé chez des amis en attendant de pouvoir le reprendre en Italie, ce qui n’est jamais arrivé. Il est mort de la leucose du chat, sans jamais avoir cessé de guetter le bruit de l’ascenseur, car Capuchon m’attendait.

 

 

     Kiddy                              Ticheliche

 

 

Pompon-Pepsy 

                                                      Pompon                   Pepsy-chou

 

J’ai grandi avec des animaux. Ma mère les aimait et les respectait, proclamant sans ambages que qui n’aime pas les bêtes n’aime pas les gens. Attention, on peut ne pas en avoir, mais les aimer. On peut en avoir et ne pas les aimer aussi…  Elle les aimait, comme des amis envers lesquels on avait des devoirs puisque nous avions fait la démarche de leur ouvrir notre maison, en leur demandant d’y mettre un peu de désordre et de spontanéité. Elle disait toujours « bonjour mon petit chien » aux chiens rencontrés en chemin, et je fais souvent la même chose sans y penser, ce qui en revanche donne bien à penser aux maîtres, croyez-moi ! Mon premier chien a été « Kiddy », un berger malinois rebaptisée Nana après que l’on ait vu Peter Pan au cinéma et qui a dû me faire de la place car elle était dans la famille avant moi. C’est Kiddy qui m’a appris à marcher : ma mère l’a surprise, à l’arrêt à côté de moi dans le jardin, alors que je tentais de me mettre debout en empoignant son collier. Puis, maternelle et patiente, elle faisait lentement le tour de la pelouse avec moi accrochée à son cou. On avait aussi le chat Ticheliche. Nous avons eu « Gros pète » la souris blanche, des poissons rouges, canaris, perruches. Jacquo le perroquet. Ont suivi dans ma vie les chiens Flay-flay, Bari, Moïse, Poupet – pas bien beau mais adorable - , Twist et enfin Millie. Les chats Pou, Minette, Pepsy-chou, Zazou, Poussinette, Bijou, Fritz, Marie-Salope, Salomé, Saxophone, Pompon, Mirliflore, Jérémie, et ceux que j’ai maintenant.

 

Poupet.jpg

                                                                           Poupet


Jamais je ne les ai pris pour mes enfants, ni n’ai même pensé qu’ils m’appartenaient. Ils sont, pourtant, des membres de la famille considérés et souvent évoqués.

 

Et ma vie est constellée de souvenirs qui pulsent encore en moi et dont ils furent les acteurs : le baiser de Faline, la jument de ma mère qui lui prenait un sucre d’entre les lèvres avec la douceur d’un souffle, Pompon qui s’endormait dans mes bras en tétant le lobe de mon oreille, Flay-Flay mort dans mes bras – ah, ce poids mort que je ne comprenais pas ! – Bari aveugle qui s’enfuyait encore du jardin et faisait le tour du quartier par cœur et à l’odeur, Pou s’accrochant à mon nez et m’arrachant des hurlements de douleur, Ticheliche vomissant sur la balançoire où je l’avais mis, Minette avec moi en carrousel à la fête à Heusy, Twist en pyjama, Poupet en costume marin, celui de ma mère petite …

 

Capuchon.jpg

                                                               Capuchon

Publié dans Animaux

Commenter cet article

Jeanne 20/06/2010 10:25


ces compagnons font aussi notre histoire , on les retrouve sur les photos , les souvenirs , on parle d'eux quand ils ne sont plus là , notre coeur se ravive quand les "vivants " sautent sur nos
genoux
Comme toi , toute mon enfance fut rythmée par des petites bêtes , et je le dis haut et fort , rien , aucun jouet , ne pourra remplacer cette formidable complicité
Mon mari n'aimait pas les bêtes , pour lui , pour sa famille , c'est "dehors "
Je vis avec des chats , lapin , chinchillas , et mes enfants comme moi en sont dingues , et au fil des ans , mon mari a vu combien c'était bon et beau pour nos eux
j'aime vraiment ce que tu écris Edmée , c'est tellement vrai
moi aussi j'ai pleuré un chat , dans les bras de mon fils effondré


Edmée De Xhavée 20/06/2010 13:38



Tout à fait comme tu le décris. On continue de parler d'eux, de garder leurs photos, ces petites vies continuent d'illuminer la nôtre bien longtemps après leur départ. Et on verse des larmes
quand ils nous quittent, comment ne pas le faire ...


 


Mon mari lui, c'est le contraire: il a grandi sans animaux, et maintenant, on aurait un zoo que ça lui conviendrait. Le hic, c'est qu'ayant grandi sans, il n'a aucune idée qu'on peut dire NON à
un miaou persistant ou un regard bouleversant...



Verdinha 18/06/2010 23:49


Et bien, tu en as eu des animaux !

Ma maman n'a jamais accepté d'animaux à la maison, nous en avions dehors, et je me suis habituée à cela et te dirai, bien franchement, que maintenant cela me derange les animaux dans les maisons,
je suis devenue un peu maniaque.... Je suis allergique aux poils des animaux, donc il n'est pas questions d'en avoir non plus!. Je n'apprécie pas beaucoup les chats (probablement influence de ma
mère...) mais j'aimme beaucoup les chiens et quand j'en rencontre, je leur parle. Ma soeur a un lapin dans le jardin et c'est une bien jolie petite bête.
Ce que je déplore, c'est qu'il y a beaucoup de personnes qui prennent des animaux parce que les enfants en ont demandé en promettant qu'ils s'occuperont d'eux, ce qui arrive rarement, et qu'ils
maltraitenet ou abandonnent parfois lorsqu'il s'agit de partir en vacances. Je pense que les chiens, par exemple, doivent pouvoir s'éevader dans la nature et ne pas être confinés dans ds
appartements ou dans des rampes de garage comme je vois souvent au Portugal, sans parler du manque d'hygiène qui en résulte avec de excréments partout...
Mon séjour s'est bien passé mais pas comme tu l'imagines. Je suis restée la plupart du temps près de mes parents âgés...

Bisous

Verdinha


Edmée De Xhavée 19/06/2010 00:17



Il n'y a rien à faire, si on a grandi sans animaux, on remarque les poils ! Nous, on n'y fait plus trop attention... Et
surtout je ne suis pas maniaque. Propre suffit, ha-ha-ha! Mais je suis d'accord avec toi que les animaux ne se prennent pas pour les enfants si les enfants ne sont pas éduqués. Ce ne sont pas des
jouets. Nous en avons toujours eu, mais ma mère exigeait le respect pour eux, et nous faisait comprendre: c'est un bébé, il faut le comprendre, ou bien il est vieux, il ne faut pas
le fatiguer....Quant à ceux qui abandonnent leurs animaux pour des raisons honteusement égoistes (vacances etc) je ne leur ferais pas confiance avec les humains non plus!!!!



Mimi du Sud 18/06/2010 15:48


Bonjour ma belle,
je viens avec le soleil,quelle joie,
aprés tant de mauvais temps et de tristesse
pour te souhaiter une bonne journée,
gros bisous ensoleillés et chauds de Mimi :-)


Edmée De Xhavée 18/06/2010 23:39



Je suis bien heureuse que le soleil ait le don de faire s'évaporer un peu de tristesse! Profite bien de ton week-end! Bisous



Channig 17/06/2010 22:10


ah les animaux ...nos amis !! J'en avais un peu parlé sur mon blog ou du moins dans les coms que nous avions perdu notre chien qui était notre compagnon depuis 14 ans !!! c'était le chien de mon
fils qui s'échappait dans la journée de leur jardin lorsqu'ils étaient au travail et qui avait été accidenté ...bref il faisait partie de notre famille.
J'aime aussi beaucoup les chats et j'étais très heureuse de garder le chat des enfants la semaine dernière lorsqu'ils sont partis en vacances : les petits enfants et le chat. Bonheur complet !!! tu
l'as vu sur mon blog : quelle coquine cette Minouche.
Edmée je te souhaite une bonne soirée et te dis à bientôt.


Edmée De Xhavée 18/06/2010 23:38



Minouche est ... vraiment Minouche! Je confirme!



Tania 15/06/2010 21:37


Quel bel hommage à ces compagnons qui donnent bien davantage que leur présence et se réjouissent toujours de la nôtre. Nina la chatte de quatre ans se laisse parfois bercer par le cliquetis du
clavier en somnolant sur l'appui de fenêtre, juste à côté, mais à cette heure du soir, elle me rappelle par des cris flûtés qu'il serait temps, selon elle, de jouer ailleurs, aussi je vous laisse.


Edmée De Xhavée 15/06/2010 23:55



Moi je trouve que souvent, c'est en fait un hommage quand un animal nous aime, nous choisit pour déposer son amour en lieu sûr...  Caresses à Nina!