Saltas et pasta

Publié le par Edmée De Xhavée

On s’en souvient peut-être, j’aime beaucoup-passionnément-à la folie les réglisses salés. Jamais trop salés pour mon goût. Je les ai découverts … à Aix-en-Provence, on vendait sur le marché des petits losanges plats absolument divins qu’une amie – Chanchan… tiens qu’es-tu donc devenue, Chanchan, que j’appelais fille de militaire ? – m’avait fait essayer.  Il faut dire que mes collègues m’avaient offert une praline à la moutarde que j’avais juste trouvée … différente ! Petite, je me délectais  de cuillers de moutarde ou de vinaigre.

 

Saltas.JPGCe qui fait que les réglisses salés… oui je bousculerais pour en avoir, c’est vrai… Ma sœur m’en rapporte toujours de Suède avec l’aide de sa fille qui sait lesquels sont les plus salés pour mon palais qui aime la souffrance. On ne s’étonnera pas que je me relève la nuit, la bouche sèche. Le  joli sachet bleu contient … des crottes de mouton de Visbÿ, sur l’île de Götland. Des réglisses salés locaux que je garde pour la fin.

 

Depuis que je suis revenue en Europe, j’oublie de manger. J’ai changé mes habitudes d’une part, et suis trop occupée pour manger à l’heure des repas : je suis en train de déballer de l’hermine, poncer des chaises, repasser un jeté de table, cirer le saint bonhomme, sortir le chien, peindre la salle de bains, faire la queue à la cité administrative…  Alors je mange quand je souffle un peu. Ou que je me dis « je me fais un cadeau, je mange dehors et fais une pause ».  Ou que je vais trouver mon papounet et que nous allons au restaurant pour nos rognons à la liégeoise.  Et parfois quand même je me fignole un petit truc dont j’ai envie… généralement des pâtes. Avec mon petit verre de vin.

 

Lunch-Creponetta.JPG

 

Et c’est ce qui me garde le contact avec moi-même. Car nouveau décor, nouveaux voisins, nouveau carcan administratif (et je ne vous énumèrerai pas le nouveau chapelet de guignes et tourments qui y sont associés…), nouveau climat, nouveaux projets… c’est un assommoir de nouveautés ! Mes saltas et ma pasta… c’est encore moi comme je me connaissais avant toutes ces nouveautés.

 

Et peu à peu... je me sens chez moi!

 

La-Creponetta-du-jour-sourit-a-son-Pou.JPG

Publié dans C'est tout moi - ça

Commenter cet article

Philippe D 26/08/2011 21:31


Est-ce que c'est pour t'accueillir chez nous que le ciel résonne autant?
Des réglisses salés? Bon, admettons. Des pralines à la moutarde? Ben, j'vois pas trop! Les rognons, beurk!
Mais c'est quoi "cirer le saint bonhomme"?


Edmée De Xhavée 27/08/2011 09:02



Je dois dire qu'en effet le ciel m'accueille en fanfare dans notre pays...


 


Dis-donc, nous ferions de très mauvais compagnons de table, on dirait



micha 25/08/2011 13:56


re hello j'aime bien ce blog , je m'y ballade comme chez moi;-)


micha 24/08/2011 16:44


kikou!!! Ton comm m'a bien fait rire!!!!


Edmée De Xhavée 24/08/2011 22:20







mamie Sido 24/08/2011 11:37


Je connais les caramels au beurre salé ( et j'adore !), comme le moëlleux au chocolat et au beurre salé !!! Mais je ne connaissais pas les réglisses salés !!!! On en apprend tous les jours !
Oui, ce n'est pas toujours facile de se réinstaller dans un monde si différent de celui auquel tu t'étais habituée !! Bon courage pour les "tracasseries administratives"... ça c'est l'enfer, en
général !!!!!!!
Bisous.


Edmée De Xhavée 24/08/2011 22:24



Tu l'as dit, c'est un petit enfer. Je me serais contentée d'un purgatoire, mais non, c'est l'enfer et ses crépitements...



micha 23/08/2011 16:36


hello tant de justesse dans ce que tu m'écrit!!!!!!!!!!


Edmée De Xhavée 24/08/2011 22:25