Ton thé t'a-t-il ôté ta toux?

Publié le par Edmée De Xhavée

Je m’amusais tant quand mon père nous faisait répéter cette phrase de fusil mitrailleur.

 

Le thé, nous disait-on, était la boisson miracle. Avec une bonne dose de cognac ou whisky il devenait un grog, gâterie de malade dolent que l’on savourait en reniflant au lit et qui, avec une aspirine, nous faisait dormir malgré le nez bouché et les quintes de toux.

 

Servi autour de la table à thé avec mes vieilles tantes, c’était la boisson bienséante d’après-midi, la table de bridge abandonnée pour ce rituel dont on ne se lassait jamais, parce qu’il signifiait être ensemble. Dans de jolies tasses translucides, son or ondoyait à la lumière. Le sucre s’en gonflait et s’imprégnait de son arôme. On mangeait des madeleinettes ou de petites galettes. La vie était délicieusement suspendue dans cet instant de partage, de bavardages amusés, du bruit des petites cuillers d’argent qui dansaient autour du sucre de Tirlemont.

 

Et ma mère, les aimait-elle, les rituels ! Ils scandaient sa journée et chacun d’eux la faisait s’affairer sur un autre rythme. Se lever, sortir le chien, petit-déjeuner, courses, jardinage. Préparation du repas, mettre la table. Lisser les serviettes dans leurs ronds, les positionner comme il le faut par rapport à l’assiette. Froncer les sourcils devant un verre pas trop net. Constater que l’argenterie devait être faite. Manger en silence – on ne parle pas à table. Elle a abandonné cette règle avec les années et on a finalement pu rire et s’esclaffer. Parler aussi. Vaisselle. Rouspéter pour la vaisselle. Elle a toujours haï la vaisselle, qui sait pourquoi. Sieste, car c’était sacré pour elle, la sieste. Courrier ou factures, et puis… le thé, que l’on prenait à la cuisine, dans les vilaines tasses « de mon trousseau » : elle avait collectionné les bols, tasses et assiettes publicitaires que l’on recevait avec des points, et les entreposait dans une armoire que l’on appelait mon Thei-re2.jpgtrousseau. J’avais des bols Maggy, des tasses Chat noir et des assiettes Lesieur. C’était bien entendu si laid que ça a fini à la cuisine, et notre thé y vivait ses belles heures, car nous l’aimons tout autant que celui des tantes bridgeuses. Parce que ce qui comptait, c’était la communion autour du thé. Ce moment de pause que nous partagions, moi avant mes devoirs et elle avant de donner ses coups de fils, faire sa correspondance, et puis s’affairer au souper. J’ai repris la théière et les jours heureux s’en écoulent encore par le bec, ambrés et parfumés d’un délicieux farniente.

 

Tout ceci pour vous amener à un petit jeu qui nous vient du Portugal par Verdinha, avec cette jolie vignette.

 

selo-do-cha-F.jpg

 

 

Pour faire voyager cet amour du thé, il suffit de la transmettre à deux personnes et de répondre à deux questions :

Quel est ton thé préféré ?

Mmmmh, je les aime tous sauf le thé vert. Thé au jasmin, peut-être, en souvenir de bien des choses…

 

Combien de cuillers de sucre mets-tu dans ton thé ?

Un sucre est plus qu’assez.

 

Je transfère le droit de guider ce petit jeu sous d’autres cieux à ...


Mimi du Sud

Véronique du Canada

Publié dans C'est tout moi - ça

Commenter cet article

fauvette 20/09/2010 12:05


Ah souvenirs souvenirs avec cette petite phrase ! LOL
Chez nous, c'est plus ou moins pareil mais avec le café et les petits biscuits, ou les madeleines... Je n'ai jamais été trop thé, peut-être parce qu'il n'a jamais fait fureur chez nous. Juste une
infusion de tilleul que j'allais chercher et préparer avec ma grand-mère. C'est un souvenir merveilleux ! Je le buvais avec du citron et un peu de sucre, un vrai régal que je n'ai plus jamais bu
arpès son départ. Mon mari était café, café, café et moi je n'aimais pas ça. Dans ma famille aussi le café est "indispensable"....si bien qu'à présent, j'en bois vers 16-17h. Mais toujours
impossible d'en avaler le matin !
Cette fois, je te laisse....jusqu'à la prochaine fois, non sans te faire encore de gros bisous.


Verdinha 13/09/2010 16:52


Et j'ai oublié de dire : OUI, MON THE M'A TIRÉ MA TOUX !
Verdinha


Edmée De Xhavée 14/09/2010 00:03



Ravie!



Verdinha 13/09/2010 16:50


Je suis heureuse de voir que mon petit jeu t'a bien inspirée et a fait revivre des souvenirs d'enfance.
Dans ma famille on est plutôt café et, comme je l'ai déjá écrit, je n'apprécie pas beaucoup le thé et c'est à toi que j'en donnerai la raison : quand j'étais petite, j'avais de l'asthme et ma maman
me faisait faire des respirations pour développer mes bronches et me faisait boire des tisanes de thym et c'était tellement mauvais ! J'ai donc gardé une aversion pour ce liquide que tout le monde
apprécie...Ma maman a toujours refusé que j'utilise les bombes à la cortisone. Toujours est-il que mon asthme a plus ou moins disparu ave l'âge, sauf cas sporadiques lors de grands contacts avec
certains allergènes mais les crises se limitent à une petite difficulté de respirer.
Je dirais donc : VIVE LA TISANE DE THYM !
et aussi : QU'ELLE PUISSE LONGTEMPS RESTER LOIN DE MOI !...

Bisous
Verdinha


Edmée De Xhavée 14/09/2010 00:02



Je comprends alors que tu n'aies pas un bon souvenir du thé... Moi je déteste la camomille. En fait les tisanes, je ne considère pas ça comme du thé, le thé a ses "lettres de noblesse" et de
jolis noms poétiques.


 


Allergies, oui, ma mère avait le rhume des foins, je n'en ai pas hérité même si depuis que je suis ici j'ai quand même de petites crises d'éternuement de temps à autre.



Pivoine 10/09/2010 23:54


Oh oui ! Merci pour cette réponse aussi et votre commentaire chez moi. C'est clair que ce soir, il y a de l'émotion dans l'air (enfin, chez moi), et cela rend d'autant plus sensible à d'autres
témoignages sur l'histoire de la fratrie (comme le vôtre) et de la famille.


Pivoine 10/09/2010 23:29


Bonjour Edmée,

Il m'arrive de passer par chez vous, de ci, de là, et aujourd'hui, j'ai lu attentivement votre article sur votre soeur et cela m'a beaucoup touchée. Pourtant, cet article date déjà et peut-être
l'ai-je d'ailleurs lu en son temps. Mais ce soir, je ne sais pas pourquoi, cela m'a particulièrement touchée.

Vive le thé ! J'en boirais bien une tasse, là, en ce moment, j'ai très soif...


Edmée De Xhavée 10/09/2010 23:41



Merci Pivoine! J'aime quand un article a touché, ça veut dire qu'il a enlevé un bouchon qui maintenait des émotions dans le noir! Je suppose qu'il y a eu un écho en vous! Et qu'il vous a fait du
bien!


 


Merci de me l'avoir dit.