Un parfum d'Europe

Publié le par Edmée De Xhavée

On est bien loin ici de la paisible Angleterre avec ses universités-musées serties dans la verdure, lançant beffrois et tourelles dentelées vers le ciel. A l’époque où l’Europe savait déjà le prix de la culture et de l’histoire, ce continent ne connaissait que l’école de la chasse et le prix de la liberté.

 

C’est du faux, du toc, du faire-semblant. On a tout ça en Europe, la patine et le souvenir des pierres en plus, pouvons-nous dire en voyant les universités d’ici, objet de tant de fierté pourtant. Et c’est vrai. C’est trop souvent le pays du toc, et de plus en plus. Faux volets aux maisons, fausses terrasses, fausses girouettes, fausses cheminées et faux manteaux de cheminée, parquets, carrelages … Ou les ajoutes qui me font soupirer et rouler des yeux avec impatience : lions de pierre reconstituée aux proportions de nains pour encadrer des allées trop petites ; jockey ridicule tenant une lanterne à bout de bras pour éclairer une entrée si laide qu’elle gagnerait à rester dans le noir. Trop de faux à mon goût, et trop de fautes de goût.

 

Mais se promener dans les campus de Yale ou Princeton a quand même son charme. C’est du beau toc. C’est fait avec respect, amour, charme. Ce n’est pas pompeux, on sent plutôt un désir sincère d’égaler l’art des maîtres bâtisseurs de la vieille Europe. Les belles pelouses en saison, les glycines langoureuses aux fenêtres à vitraux dont s’échappe la voix de Bruce Springsteen, les belles grilles ouvragées évoquant la vertu de femmes à protéger … eh bien… c’est comme un petit voyage en Europe, rien de moins. Avec tout le charme qu’on y trouverait.

 

Yale-3.jpg                                                   Yale - Connecticut

 

Yale-4.jpg

 

                                                       Yale

 

Yale-2.jpg                                                    Yale

 

Glycines-Princeton.jpg                                                 Princeton, New Jersey

 

Fenetre-Princeton.jpg                                                  Princeton

 

Entree-Princeton.jpg

                                                         Princeton

 

 

C'est quand même ça aussi, l’Amérique !

Publié dans USA

Commenter cet article

verdinha 25/03/2011 22:05


Tu n'as pas besoin de t'excuser, ma chère Edmée. Dans mon petit poème, j'ai écrit il y a presqu' 1 an (que je lui avais demandé de rester encore un peu avec nous avec ce cristal vert) et c'est cela
qui t'a fait confondre. C'est vrai qu'elle me manque, même si je vivais loin d'elle, je lui parlais presque tous les jours, et je pense tout le temps à elle mais je dois être forte.
Bisous
Verdinha


Edmée De Xhavée 27/03/2011 15:52



Il m'a fallu longtemps - des années! - avant de ne plus, de temps à autre,  me dire "il faudra que je raconte ça à Mammy au téléphone"! C'est dur, mais au fil du temps, on s'en rapproche de
plus en plus, on la connaît de mieux en mieux, je ne sais pas comment ça se fait, mais c'est vrai... et on est heureuse à nouveau! Tu verras! Bisous!



verdinha 23/03/2011 21:21


Mon billet n'était pas un genre "d'anniversaire" mais un cri d'amour le jour où ma maman est décédée. Aujourd'hui cela fait précisémment 2 semaines...C'est encore très proche et douloureux. Elle
était aimée de tous. Adèle a écrit un si joli texte la concernant.
Bisous


Edmée De Xhavée 25/03/2011 21:26



Oh pardon Verdinha, pour une raison que je ne m'explique pas je pensais qu'il y avait un an ... c'est donc tout neuf et tout douloureux encore... je t'embrasse bien fort et t'affirme qu'elle te
reviendra plus sereinement plus tard!



Go 23/03/2011 20:10


Il y a un an ou plus j'ai visité Harvard et Darthmouth. C'était joli, mais ... hmm, disons que nous sommes allés dans un restaurant où les profs fréquentaient. La cuisine semblait délectable, mais
le clientèle m'a soulevé l'estomac. Je travaille avec des personnes qui y ont étudié. Je le sais, parce qu'ils le disent aussi souvent que possible. Il y a un dicton qui porte sur la confiture et
la culture, ou était-il sur l'éducation ? Je ne sais pas. Peut-être si j'allais aux Ivy Leagues, j'aurais pu m'en souvenir ? Amitiés !


Edmée De Xhavée 25/03/2011 21:29



Je n'en doute pas, Go! Le snobisme des universitaires est vraiment insupportable. Un de mes boss ici disait à tout le monde à chaque occasion "ma fille, qui est à Georgetown University". J'en
aurais grimpé aux murs ... et elle était hautaine, lointaine comme si arrivée à des sommets inaccessibles pour les autres, ha ha ha!


Amitiés...



philou 23/03/2011 15:29


bonjour Edmée
peut-être du toc, mais joli quand même :-)
ok à côté d'Oxford et de Trinity college, il n'y a pas photo, mais...
le soleil s'est installé apr chez nous enfin dirais-je mais pour combien de temps
toujours pas de reprise professionnelle, stand-by en attendant...comme les pigeons qui attendent les convoyeurs ;-)
bonne journée à toi
bisous de l'Irlandais


Edmée De Xhavée 25/03/2011 21:30



C'est joli, je te l'accorde. En effet, ce "toc" là est plutôt charmant. Mais il y le toc plastoche et plâtre sale que je déteste! Bisous, Irlandais!



verdinha 22/03/2011 22:51


Merci pour cette belle promenade.
Bisous
Verdinha


Edmée De Xhavée 23/03/2011 15:34



Merci Verdinha!!! Bisous