Un vieux carcajou

Publié le par Edmée De Xhavée

Le castor et moi roulions sur une route encore encombrée par la neige, à la tombée du jour. Cinq heures quinze, la sortie des bureaux. Et à un carrefour nous retenons un cri d’horreur : une petite chose tremblote et vacille là devant nous, indécise sur où aller, encerclée de voitures. Petit comme un chat mais plus court. La tête d’une chauve-souris aveuglée. C’est un vieux chihuahua qui a l’air en larmes et au bord de la crise de nerfs, ses gros yeux globuleux nacrés par la cataracte.

 

Je sors de la voiture pendant que Castor provoque un embouteillage et cherche à se garer. Le chihuahua n’écoute que son courage et fonce en avant, à l’aveuglette en plein milieu de la rue, moi derrière. Il trottine, tremblant de frayeur et de froid, car il gèle. En face de nous, une ambulance débouche à vive allure mais heureusement mon expression de tragédie grecque attire l’attention du chauffeur qui ralentit et nous évite. Finalement, le petit chien est acculé contre le seuil d’une maison, encerclé de congères de neige.

 

« Ne bouge pas, je m’en occupe ! » me dit le castor qui aime être le divin sauveur. Comme si ce petit machin était un dangereux carcajou… Car oui, effrayé il montre ses quenottes en poussant des cris aigus. Yip ! Yip ! Tremblez, je ne me laisserai pas faire ! Je ferai des lacets de vos mains, je broierai vos doigts sans pitié, je… Une passante sympathisante pour ce drame urbain s’arrête près de moi, et nous frissonnons de concert. « Mais qu’il le recouvre donc de sa veste et l’attrape, ce chien va mourir de froid » me dit-elle. De nos voix féminines, claquant des dents, nous suggérons ce bon plan au castor qui fait la sourde oreille car le défaut du plan est qu’il ne vient pas de lui. Il compte séduire le carcajou, et lui explique qu’il ne lui veut pas de mal, qu’il ne souhaite que son bonheur. Yip ! Yip ! Je me délecterai de ton sang, lui répond l’animal terrifié. Il commence à faire noir. Et enfin, Castor se rend à l’évidence : oui, avec la veste ça devrait marcher ! Et ça marche. Il empoigne le paquet qui retentit de Yip Yip, et lui dit amoureusement « I love you, don’t be afraid ! ». La dame me regarde en coin et me murmure en riant je parie qu’il vous le dit avec moins d’emphase, non ? et nous avons un regard plein de cette merveilleuse connivence que savent avoir les femmes ….

 

Nous voilà donc dans la voiture avec l’animal grelottant qui laisse entendre une sorte de ronronnement assez bizarre. Son haleine est remarquable aussi, et avec le temps qu’il fait, on ne peut pas ouvrir la fenêtre. Nous allons au chenil de la ville et trouvons porte de bois. A la police, nous laissons à un flic morose notre nom et numéro de téléphone au cas où quelqu’un chercherait le chien. Que nous ramenons chez nous.

 

Il a peur des chats, du chien, et refuse absolument de rester seul. C’est dans les bras ou sur un coussin tout tout tout près de nous. Si on lui refuse quelque chose, Yip yip yip je me plaindrai ! Salauds ! Autant me laisser crever dans la rue si c’était pour me traiter comme ça. Je suis traumatisé, moi, il me faut des soins et de l’amour, comme Charlebois, de l’amour, de l’amour ! Il a même eu quelques gros mots assez surprenants pour un petit chien de luxe qui venait d’un quartier huppé. Mais les tympans percés, nous avons cédé à ses exigences, et il faisait aller sa queue, parfaitement satisfait.

 

Bambi-coussin.jpgJ’ai mis sa photo sur internet, envoyé des mails au chenil et chez le vétérinaire le plus populaire de la ville, et nous avons prié pour que le lendemain nous puissions rendre le carcajou à ses maîtres éplorés. Castor m’a dit « pour une nuit, laisse-le monter sur le lit, il se sentira aimé ». Ah qu’il a aimé ça, le pauvre petit être éploré. Il a regardé le castor avec une haine farouche, a grogné, s’est couché contre moi et a clairement dit : dehors ! C’est mon lit et c’est ma madame. Castor a du aller dormir en haut…

 

Et heureusement, c’est une histoire qui finit bien : le lendemain nous avons su que Bambi, 14 ans, avait quitté son domicile la veille vers 15 heures et était missing in action. Ouf ! Mais je me suis sentie bien protégée, moi, avec le carcajou…

Publié dans Animaux

Commenter cet article

philou 07/02/2011 08:36


bonjour Edmée
j'ai beaucoup souri en lisant ton histoire "rocambolesque"
je suis peut-être idiot c'est quoi un carcajou?
dans le passé notre chat avait lui aussi fugué, on le récupéra 10 jours plus tard après moultes annonces dans les boîtes aux lettres et autres magasins ...puant le canard! Monsieur avait élu tout
ce temps dans un terrain pas très éloigné avec un étang et un abri pour canards...
bon début de semaine à toi
bises de l'Irlandais


Edmée De Xhavée 08/02/2011 23:43



Tu n'es pas idiot, tu n'es pas Canadien, c'est tout! Carcajou, c'est le nom du glouton en canadien ...


 


Ton chat qui voulait faire coin coin... il faut le faire!


 


Bisous - un peu froids, il re-neige!



Florence 03/02/2011 16:07


Je viens te faire un petit bisous Edmée ! J'ai vu sur la météo qu'il y avait de la tempête de neige où tu habites et je viens te souhaiter non courage ! Qu'aucune bête ne sorte, Le Castor Rusé non
plus !
Florence


Philippe D 02/02/2011 21:53


Je passe pour te confirmer que tu n'as pas du tout changé ... même si tes cheveux ont blanchi. Je t'ai reconnue au premier coup d'oeil.
Bonne nuit Edmée.


Edmée De Xhavée 02/02/2011 23:44



Merci Philippe! Je dois dire qu'on me m'a tant dit que je finis par me dire qu'il doit bien y avoir du vrai! Bonne nuit à toi aussi!



pol-tamarys 02/02/2011 21:36


Allez Edmée....je t'invite au Ciné!


Edmée De Xhavée 02/02/2011 23:46



D'accord si tu ne manges pas de pop corns Et ... merci!



Channig 02/02/2011 15:16


Quelle belle histoire qui nous a tenus en haleine (pas mauvaise celle là !!). Tu es une vraie narratrice (ça on le savait ...) mais pas très charitable pour ...Castor ; Castor au grand coeur
finalement et qui doit être content de n'avoir plus à partager son lit avec un carcajou et on le comprend !!
Tout est bien qui finit bien ma chère Edmée ; on aimerait que toutes les histoires se terminent ainsi.
Amitiés et bonne fin d'AM ....au chaud j'espère !!


Edmée De Xhavée 02/02/2011 23:50



C'est vrai que je suis dure pour le pauvre Castor, qui est toujours très dévoué envers les animaux, je dois dire! Il a été content de reprendre sa place, ça oui!